L'aménagement des examens et concours

Des dispositions particulières selon les besoins

Publication : 30 mars 2021
En fonction des besoins du candidat des aménagements spécifiques complémentaires peuvent également être mis en place.

Candidats ayant des troubles du langage oral

Les candidats ont la possibilité d'utiliser la communication manuelle ou numérique pour les épreuves orales. L'examinateur peut consulter les notes rédigées pendant la préparation de l'épreuve.

Candidats ayant des troubles visuels

Pour les épreuves écrites comme orales, les sujets peuvent être transmis en braille ou en caractères agrandis. La qualité de la transcription relève de l'organisation de l'examen. Les textes transcrits doivent respecter les normes en vigueur adoptées par la commission d’évolution du braille français, c'est à dire le code braille uniformisé notamment pour la notation des mathématiques et de la chimie. Pour les épreuves nécessitant des figures, des croquis, les candidats utilisent des procédés de traçage habituel.

Le choix du braille abrégé ou intégral est à la discrétion du candidat sauf pour les épreuves d'orthographe et de langues vivantes pour lesquelles le braille intégral est obligatoire. Le candidat le précise lors de l'inscription à l'examen ou au concours.

Candidats ayant des troubles auditifs

En cas de besoin, il est fait appel à un enseignant ou un interprète en LSF ou LfPC (langue française parlée complétée). Pour les épreuves orales, le candidat doit demander, en amont de l’épreuve, la mise à disposition d’un interprète ou d’un spécialiste pour la traduction des réponses données en LSF. Voir notre article sur les modes de communication

Candidats hospitalisés

Des centres spéciaux d’examens peuvent être ouverts pour les candidats hospitalisés pour une longue durée ou en soins, et ne pouvant aller composer dans les centres ouverts dans les établissements scolaires.

Adaptation des épreuves du brevet et du certificat de formation générale

Les candidats à l'examen du DNB (diplôme national du brevet) et du CFG (certificat de formation générale) présentant un handicap ou disposant d'un PAP (plan d'accompagnement personnalisé) peuvent bénéficier d'adaptations ou être dispensés de certaines épreuves ou parties d'épreuves, par décision du recteur d'académie, à leur demande et sur proposition du médecin désigné par la CDAPH.

Pour le DNB et le CFG

Les candidats présentant un trouble auditif, du langage écrit, du langage oral, de la parole ou de l'automatisation du langage écrit peuvent être dispensés de l'évaluation de la composante " Comprendre, s'exprimer en utilisant une langue étrangère et, le cas échéant, une langue régionale " du domaine 1 " Les langages pour penser et communiquer " du socle commun de connaissances, de compétences et de culture.

Pour l’épreuve orale, les candidats présentant un trouble du langage oral ou de la parole peuvent être autorisés à s'exprimer, durant cette épreuve, selon les modalités qu'ils utilisent habituellement.

Pour le DNB

Les candidats présentant un trouble moteur, sensoriel, neuro-visuel ou des fonctions exécutives peuvent être dispensés de l'exercice de cartographie que pourrait comporter le sujet de l'épreuve écrite d'histoire-géographie-enseignement moral et civique.

Les candidats présentant un trouble auditif, de l'écriture manuscrite, du langage oral, de la parole ou de l'automatisation du langage écrit peuvent bénéficier de l'adaptation de l'exercice de dictée de l'épreuve écrite de français.

Les candidats présentant un trouble visuel ou neuro-visuel peuvent bénéficier d'une adaptation de l'exercice d'algorithmique de l'épreuve de mathématiques en lien avec les outils pédagogiques habituellement utilisés par le candidat ou de la neutralisation de l'exercice d'algorithmique de l'épreuve de mathématiques.

Les candidats individuels présentant un trouble auditif, du langage écrit, du langage oral, de la parole ou de l'automatisation du langage écrit peuvent être dispensés de l'épreuve de langue vivante étrangère.