Enseigner le sport : de multiples opportunités de carrière

Publication : 11 janvier 2018

Très réglementé, l’encadrement (enseignement, animation, entraînement) du sport recouvre une grande variété de professions et de conditions d’exercice. De quoi combler celles et ceux qui ont une vocation de pédagogue.

Des perspectives d’embauche

Transmettre vos connaissances et votre passion du sport vous tente ? Alors, bonne nouvelle, vous ne manquerez pas d’élèves : 64 % des Français pratiqueraient au moins une activité physique par semaine.

Les clubs sportifs comptabilisent toutes disciplines confondues plus de 16 millions de licenciés. Bien sûr, toutes les disciplines ne sont pas concernées à la même échelle par cet engouement général. Football, tennis, équitation occupent le podium en termes de nombre de licenciés, suivis de près par le judo, le handball et le basket-ball.

Une préoccupation grandissante pour sa santé, l’allongement de la durée de vie et un certain culte de la silhouette dopent également la fréquentation des nombreux clubs de remise en forme, de vacances ou des nombreuses salles de sport.

Parallèlement, les établissements scolaires devraient également représenter un vivier important de postes à pourvoir. Le nombre de places proposées au concours de professeurs d’EPS (630 places en externe en 2018), pour enseigner aux élèves de collège ou de lycée, devrait augmenter dans les années qui viennent pour compenser de nombreux départs à la retraite dans la profession.

À noter aussi, l’organisation, tous les 2 ans, d’un concours de même niveau pour enseigner dans les écoles publiques de la capitale (25 postes en 2017).

Des conditions de travail variées et pas toujours très confortables

Le secteur du sport, même s’il a le vent en poupe, est aussi souvent associé aux contrats précaires et aux horaires de travail décalés.

Les activités physiques dans un club de fédération sportive ou en centre de remise en forme sont souvent proposées en dehors des horaires de travail classiques, donc en soirée et le week-end…

 Si les clubs de sport sont nombreux, ce sont généralement de petites structures. Aussi, les éducateurs qui y travaillent sont généralement obligés de cumuler plusieurs employeurs pour totaliser un nombre d’heure de cours leur permettant d’atteindre une rémunération satisfaisante.

De même, il est recommandé pour les éducateurs sportifs d’avoir plusieurs cordes à leur arc pour être capable d’enseigner plusieurs disciplines sportives, d’autant que les pratiques évoluent rapidement.

La pluridisciplinarité est exigée des professeurs d'EPS, fonctionnaires de l'éducation nationale, ou des éducateurs sportifs territoriaux (fonction publique territoriale), afin d’initier leurs élèves à plusieurs disciplines sportives.

Du côté des clubs sportifs centrés sur une seule activité, il n’est pas rare qu’un seul salarié (titulaire d’un BPJEPS ou d’une licence STAPS) encadre des bénévoles (titulaires d’un diplôme fédéral), et prenne en charge, en plus d’activités d’enseignement, la partie administrative du club (organisation des compétitions, adhésions, recherche de sponsors…).

À chaque public sa pédagogie

Il y a animer, enseigner… et entraîner. Ces trois façons d’aborder une discipline sportive dépendent beaucoup du métier que vous choisirez et du public auquel vous serez confronté.

Tandis que les éducateurs sportifs encadrent la pratique de publics diversifiés au sein de clubs, de communes ou de structures commerciales, les professeurs d’EPS initient une classe entière de collégiens ou de lycéens à une grande variété de sports, pour lesquels ils n’ont pas tous ni un goût prononcé ni de talents particuliers. Leur travail porte alors tout autant sur l’amélioration des performances que sur l’acquisition de certaines valeurs véhiculées par le sport : esprit d’équipe, de compétition, discipline, etc.

Pour les animateurs d’activités physiques adaptées, il n’est pas question de performances. Ces derniers travaillent avec des personnes âgées, atteintes de maladie chronique ou handicapées, mais aussi avec des personnes en surpoids, etc. Leur but : utiliser l'activité physique pour maintenir la forme, prévenir des maladies, favoriser l’autonomie ou l’intégration sociale. Ces compétences spécifiques sont recherchées en maison de retraite, dans les hôpitaux, cliniques, centres de rééducation, ou dans les fédérations handisport.

Enfin, les éducateurs sportifs qui interviennent dans les salles de sport ou les clubs de vacances ("coaches") doivent quant à eux intégrer une forte dimension de loisir dans leur pratique sportive afin de capter un public de débutants et de sportifs confirmés.

À lire aussi

Sur le même sujet

Sport : quel métier pour vous ?

6-Rubriques.png

Pour qui veut travailler dans le sport, la palette des activités est plutôt large. Avec des disparités importantes d’un métier à l’autre, en termes de rémunération, de sécurité de l’emploi et d’évolution de carrière. Cliquez sur un univers professionnel pour découvrir les métiers !

Sur Onisep.fr

Haut de page